L'audit externe optimisé

La présence d’un auditeur externe dans l’Organisation suscite toujours l’inquiétude. Il intervient le plus fréquemment pour auditer la finance - les systèmes d’information - l’incendie - la sûreté - la santé au travail, au contact de collaborateurs réticents à se livrer à un inconnu qu’ils perçoivent comme un inquisiteur à la solde de l’employeur ou de l’actionnaire.

La mission de l’auditeur n’est pas facile, car il n’est pas évident de s’introduire dans le quotidien professionnel des individus. Hormis en matière financière, sa seule compétence technique ne suffit pas pour comprendre les informations qui lui sont transmises et les situations qu’il observe. Un audit fait appel à la recherche, au dialogue, à la capacité à découvrir. C’est un exercice de questions – réponses, et il faut composer avec les biais cognitifs de ses interlocuteurs, avec leur bonne foi et avec leurs ancrages culturels pour parvenir à discerner le vrai du faux, le probable de l’improbable.

Le temps qu’il passe dans l’entreprise est forcément limité par le coût de son intervention et il devra aller à l’essentiel, sans jamais perdre de vue que ce qu’il aura observé à l’instant T pourra se trouver modifié l’instant d’après et contredire ce qu’il aura déjà formalisé.

Les constats qu’il dévoilera au cours du débriefing, et le rapport qu’il livrera ensuite, seront généralement accueillis par des réserves polies formulées par ceux qui affirmeront connaître l’Organisation mieux que lui et depuis beaucoup plus longtemps.

Même si ses observations sont fondées il se trouvera toujours des audités pour en contester le bien-fondé, par crainte d’éventuelles incidences sur leur position dans l’Organisation. L’auditeur parti, l’indécision l’emportera et l’entreprise ne sera pas plus avancée.

Pour avoir bien compris que la forme traditionnelle de l’audit externe devait nécessairement évoluer, Ingénierisk© en a modélisé et informatisé le processus. La valeur ainsi créée par Ingénierisk© permet à l’Organisation de passer d’un processus subi à un auto-contrôle volontaire de ses risques et d’optimiser ses volumes, ses temps et ses coûts d’audit.

Les capacités d’Ingénierisk© sont celles qui seraient mises en œuvre par un auditeur expérimenté. C’est leur automatisation qui leur confère un indéniable avantage, notamment par la facilité et la rapidité à obtenir des diagnostics pertinents.

Les données issues des évaluations sont incontestables. Elles résultent des réponses apportées par les audités eux-mêmes aux questions intégrées dans les référentiels de contrôle des processus analysés. Elles traduisent la réalité opérationnelle de l’Organisation, conforme ou non conforme, qui échappe souvent au contrôle des audités.  

L’informatique ne remplace pas l’être humain, elle absorbe l’intelligence qu’il lui transfère. Même si sa logique reste froide, c’est une exigence essentielle qui apporte de la valeur collaborative au processus. Aucun biais cognitif, aucune subjectivité. Ingénierisk© est un logiciel, il n’a pas d’émotion. Il reste binaire, n’interprète pas et ne transige pas. C’est oui ou c’est non.

Augmenter la disponibilité et les performances de l’audit en diminuant ses coûts est une plus-value qui améliorera substantiellement la sûreté, l’économie et les finances de l’entreprise !

L’audit à la portée de toutes les entreprises est désormais une réalité.